Les 5 empereurs romains d’origine phénicienne

World History | Wikimedia Commons/Marten253

English العربية

Les Phéniciens sont connus pour avoir colonisé la Méditerranée et répandu l’alphabet grâce à leur puissance commerciale et culturelle. Cependant, ils n’ont pas seulement exporté des marchandises vers d’autres civilisations, mais aussi des futurs dirigeants.

Entre 193 et 235, l’Empire romain a été dirigé par une série d’empereurs d’origine phénicienne.

#1 Septimius Severus

Né en 145 dans la cité phénicienne punique de Leptis Magna (actuelle Libye), Septime Sévère est considéré comme le premier souverain africain de Rome.
Flickr/antmoose

Né en 145 dans la cité phénicienne punique de Leptis Magna (actuelle Libye), Septime Sévère est considéré comme le premier souverain africain de Rome.

Sévère accède au pouvoir en tant qu’empereur de Rome en 193 après avoir vaincu ses rivaux au trône. Pour établir sa légitimité en tant qu’empereur, il se proclame fils de Marc Aurèle, l’un des plus grands empereurs de Rome.

L’épouse de Sévère, Julia Dominia, était également d’origine phénicienne. Elle a joué un rôle primordial en ce qui concerne l’accession au pouvoir de ses fils Caracalla et Geta après la mort de son époux en 2011 causée par une infection.

#2 Caracalla

Connu officiellement sous le nom d'Antoninus, Caracalla était le co-empereur de Rome de 198 jusqu'à 217. Il a partagé le pouvoir avec son père, Septime Sévère, et a continué à gouverner aux côtés de son jeune frère Geta après la mort de leur père.
Marie-Lan Nguyen via Wikimedia Commons

Connu officiellement sous le nom d’Antoninus, Caracalla était le co-empereur de Rome de 198 jusqu’à 217. Il a partagé le pouvoir avec son père, Septime Sévère, et a continué à gouverner aux côtés de son jeune frère Geta après la mort de leur père.

Après le meurtre de son frère, il est devenu le seul dirigeant de Rome. Tout au long de son règne, il a attribué les responsabilités administratives à sa mère.

Il a été poignardé à mort par un soldat lors de la visite d’un temple près de Carrhae en 217, qui se situe aujourd’hui au sud de la Turquie.

#3 Geta

Geta a été le "co-auguste" de son père Septime Sévère et de son frère aîné Caracalla de 198 jusqu'à son assassinat en 211.

Geta a été le “co-auguste” de son père Septime Sévère et de son frère aîné Caracalla de 198 jusqu’à son assassinat en 211.

Geta a été tué dans la résidence de sa mère sur ordre de Caracalla, avec qui il entretenait une mauvaise relation.

#4 Elagabalus

Le règne de quatre ans (218-222) d'Elagabalus, connu officiellement sous le nom d'Antoninus, est caractérisé par la controverse, l'incompétence et de nombreux scandales.
Wikimedia Commons/José Luiz Bernardes Ribeiro

Le règne de quatre ans (218-222) d’Elagabalus, connu officiellement sous le nom d’Antoninus, est caractérisé par la controverse, l’incompétence et de nombreux scandales.

Considéré par certains comme l’empereur le moins compétent de l’Empire romain, Elagabalus était connu pour n’avoir aucune considération pour les traditions religieuses et les tabous sexuels de Rome en tant que dirigeant adolescent de l’empire.

Son ascension au trône a été rendue possible grâce à la richesse incroyable de sa grand-mère, Julia Maesa, la belle-sœur de Septime Sévère.

Le règne scandaleux d’Elagabalus a finalement conduit Julia Maesa à le persuader d’accepter son cousin, Sévère Alexandre, comme prochain dirigeant de Rome, de peur de perdre le pouvoir en raison de son comportement inacceptable.

Elagabalus et sa mère ont ensuite été assassinés par ses propres gardes.

#5 Severus Alexander

Sévère Alexandre est le dernier empereur romain de la dynastie des Sévères. Après son accession au pouvoir en 222, il réussit à assurer la prospérité de l'Empire romain en temps de paix, grâce à son recours à la diplomatie et aux pots-de-vin.
Wikimedia Commons/Jastrow

Sévère Alexandre est le dernier empereur romain de la dynastie des Sévères. Après son accession au pouvoir en 222, il réussit à assurer la prospérité de l’Empire romain en temps de paix, grâce à son recours à la diplomatie et aux pots-de-vin.

Cependant, ses méthodes pacifiques lui ont éloigné de nombreux militaires romains et ont donné naissance à une conspiration qui a finalement conduit à son assassinat en 235, lors d’une réunion avec ses généraux au cours de laquelle sa mère et ses conseillers ont également été assassinés.

English العربية

Share this article with your friends!

Not now
Share via
Don\'t Miss Out!